À quel courant de l’économie j’appartiens ?

Ma réponse : à celui des hypothèses supportées par des preuves empiriques – jusqu’à ce que de nouvelles hypothèses et preuves empiriques rendent obsolètes les précédentes.

Je me retrouve aussi pas mal dans le courant des revues de la littérature (à défaut des méta-analyses, rares en économie), et dans celui de la vulgarisation consistant à expliquer le consensus scientifique (ou les controverses) plutôt que faire la promotion de ses propres positions de chercheur.

Voili voilou.

Favoris
0
CatégoriesMur

Laisser un commentaire