Accéder au contenu principal

Des laboratoires d’économie expérimentale aux transports parisiens

Les nudges sont des outils de modification des comportements mis en évidence par l’économie comportementale, une branche de la science économique proche de la psychologie. Ils utilisent nos biais cognitifs pour nous donner un « coup de pouce » pour changer nos comportements.

Dans la vidéo ci-dessous (de 13 minutes), de nombreux exemples de leur utilisation dans les transports parisiens, que ce soit les transports en commun ou sur la route.

Une remarque importante, les nudges ne sont pas des incitations au sens économique du terme : une incitation, c’est prendre une décision suite à un calcul (pas nécessairement « conscient » d’ailleurs) coûts-bénéfices qui montre que l’option choisie est la plus « rentable » – pas que économiquement d’ailleurs. Comme les nudges utilisent nos biais cognitifs, et nous « manipulent », ils se situent à un niveau plus fondamental de décision. Surtout, ils ne reposent pas sur une analyse coûts-bénéfices de la part de l’agent – contrairement à une amende par exemple.

Les nudges sont souvent peu coûteux à mettre en place, et peuvent avoir de bons résultats – ce qui plaide en leur utilisation. Ils posent toutefois des questions éthiques, puisqu’ils contreviennent à la liberté de choix en exploitant nos biais cognitifs. Ce point est toutefois mitigé en n’en faisant jamais des contraintes : il est tout à fait possible d’ignorer le nudge si on le souhaite. À titre personnel, je ne pense cependant pas que cette parade permette d’évacuer complètement le questionnement éthique.

Catégories

Mur

Soutenez L'Économiste Sceptique en partageant cet article ❤️

Olivier Simard-Casanova Tout afficher

Économiste et doctorant en économie, je suis le fondateur du Signal Économie.

Laisser un commentaire

Avant de poster tout commentaire, merci de prendre connaissance de la charte. Tout commentaire qui ne la respecte pas sera supprimé.

Vous pouvez utiliser la syntaxe Markdown pour rédiger votre commentaire.