Préférences ⚙️

En microéconomie, les préférences d’un agent économique sont une modélisation théorique de ses goûts

Précisions

De manière très simple, les préférences d’un agent est une liste qui classe tout ce qu’il/elle aime, n’aime pas, et avec l’intensité avec laquelle il/elle n’aime/n’aime pas ces choses. C’est un ordre de tout ce qu’il/elle aime et n’aime pas.

La théorie qui a conceptualisé les préférences est la théorie du consommateur. Pour cette raison, on parle souvent des « préférences du consommateur » et de « bien » (comme dans « biens et services »). Cela étant, un « bien » ne doit pas être compris sous un angle seulement matériel : les préférences sont certes définies pour les biens à proprement parler, mais elles sont définies pour toutes les choses de la vie. On peut ainsi parfaitement modéliser les préférences en termes d’interactions sociales, d’activités de loisirs, de temps passé avec les membres de la famille, d’idéologie politique, etc.

L’origine des préférences n’est généralement pas une question étudiée par la science économique. C’est plutôt laissé à d’autres sciences humaines et sociales comme la psychologie, la sociologie ou l’histoire. Pour cette raison, les économistes raisonnement généralement à préférences données : considérant que les préférences des agents sont P, quelles conséquences ces préférences ont-elles sur ceci ou sur cela ?

Types de relations de préférences

Les économistes ont défini trois types principaux de relations de préférences :

  • la préférence stricte : je préfère l’un des biens à l’autre
  • l’indifférence : j’apprécie (ou n’apprécie pas) les deux biens de la même manière
  • la préférence faible : je préfère ou suis indifférent entre deux biens

Il existe d’autres types de relations mais utilisées moins fréquemment comme :

  • la non-préférence : je ne préfère pas un bien à l’autre
  • la non-indifférence : je ne suis pas indifférent entre deux biens
  • la préférence inverse : c’est la même relation qu’une relation de préférence, sauf qu’on va inverser l’ordre d’écriture (au lieu de comparer A à B, on va comparer B à A, ce qui va seulement inverser le sens d’écriture de la relation de préférence)

Notations

Soient les paniers de biens B_1 et B_2.

  • relation de préférence stricte : B_1 \\succ B_2 (l’agent va préférer B_1 à B_2)
  • relation d’indifférence : B_1 \\sim B_2 (l’agent va être indifférent entre B_1 et B_2)
  • relation de préférence faible : B_1 \\succsim B_2 (l’agent va préférer ou être indifférent entre B_1 et B_2)

En \\LaTeX, il s’agit des symboles \\succ, \\sim et \\succsim. On n’utilise en théorie pas les symboles d’inégalités mathématiques usuels.

Pour les relations moins courantes :

  • la non-préférence : B_1 \\nsucc B_2 (l’agent ne va pas préférer B_1 à B_2)
  • la non-indifférence : B_1 \\nsim B_2 (l’agent ne va pas être indifférent entre B_1 et B_2)
  • la préférence inverse : B_1 \\precsim B_2 (l’agent va préférer B_2 à B_1)

En \\LaTeX, il s’agit des symboles \\nsucc, \\nsim et \\precsim.

Importance des préférences dans la théorie économique actuelle

Les préférences sont une brique absolument essentielle de la théorie économique actuelle : c’est sur elles qu’est bâtie la microéconomie, et avec elle, une partie importante de la macroéconomie. Pour cette raison, c’est un concept qui fait l’objet de très nombreuses recherches afin d’en définir précisément le périmètre.

(Depuis la révolution marginaliste de la fin du XIXème siècle, la science économique est peu à peu devenue une science des choix (rationnels).)

Axiomes des préférences

Dans la théorie microéconomique standard, les préférences des agents économiques sont définies à partir d’axiomes, principalement pour des raisons mathématiques (sans ces axiomes, il n’est pas possible de modéliser les choix rationnels comme des processus d’optimisation sous contraintes).

  • Transitivité : si je préfère les pêches aux bananes, et les bananes aux épinards, alors je vais préférer les pêches aux épinards
  • Complétude : pour tous les biens, services, etc., je suis capable de faire un classement exhaustif de tous ceux que je préfère
  • Réflexivité : je suis capable

Validité empirique des axiomes

Un axiome n’est pas une hypothèse. En ce sens, il n’a pas à être validé ou réfuté empiriquement.

Cela étant, un certain nombre d’expériences de laboratoire ont montré que les préférences « réelles » des agents économiques ne suivent pas nécessairement les axiomes sur lesquels est construit le concept de préférence en science économique.

Erreurs courantes

Confusion avec les termes du langage courant

Comme la notion de préférences est issue de la théorie du consommateur, le jargon utilisé fait référence aux « consommateurs », à des « biens » ou encore à des « paniers de biens ». Il s’agit toutefois de jargon scientifique : le sens qu’ont ces mots dans le cadre de la théorie économique n’est pas le même que dans le langage courant. Il faut donc faire toutefois attention à ne pas donner le sens courant à ces termes.

En l’occurrence :

  • un « consommateur » est en réalité un agent économique
  • un « bien » n’est pas nécessairement un bien physique : ça peut être un bien physique, mais également un service, ou toute autre activité
  • un « panier de bien » est une combinaison de plusieurs biens. Là aussi, cette combinaison n’est pas nécessairement une combinaison de biens physiques. Par exemple, il peut s’agir de passer du temps avec ses amis (bien 1) dans un restaurant (bien 2).

Ressources supplémentaires

Laisser un commentaire