Catégories
Mur

Le scénario d’une reprise très lente semble se confirmer

Le déconfinement n’étant pas synonyme de « retour à la normale », l’activité économique restera très vraisemblablement ralentie pour le mois de mai – même si elle reprend tout doucement.

Je vous renvoie d’ailleurs à ce live, où j’aborde les différents scénarios de reprises envisageables.

Ajouter à mes favoris

No account yet? Register

Catégories
Mur

Les destructions d’emploi aux États-Unis en perspective : c’est vertigineux

Je crois que le graphique n’a pas besoin de commentaires. À part, peut-être : imaginez ce qu’il se serait passé si le chômage partiel n’avait pas été mis en place en France. Pôle Emploi aurait reçu un tsunami similaire.

Source

Ajouter à mes favoris

No account yet? Register

Catégories
Mur

Que va-t-il advenir des 30 millions d’emplois détruits aux États-Unis ?

Depuis le début de la crise du coronavirus, un peu plus de 30 millions de personnes ont perdu leur emploi aux États-Unis. En temps normal, le nombre d’emplois est de l’ordre de 150 millions, ce qui signifie qu’environ 20% des emplois ont été détruits en quelques semaines à peine. C’est un rythme absolument jamais vu.

Mais ces emplois sont-ils définitivement détruits ?

Probablement pas : il n’y a pas vraiment de mécanisme de chômage partiel aux États-Unis, et les entreprises ont été contraintes de licencier massivement pour ne pas faire faillite. Mais lorsque la reprise reviendra, une partie substantielle de ces entreprises embauchera à nouveau leurs anciens salariés.

Quelle proportion exactement ? C’est là toute la question.

Ce sondage montre que 80% des personnes licenciées pensent qu’elles retrouveront leur emploi à l’issue de la crise. Toutefois, certains économistes estiment que le taux sera probablement plus proche de 60%. Ce qui placerait le taux de chômage post-confinement aux niveaux de la crise de 2008-2009…

Source

Ajouter à mes favoris

No account yet? Register

Catégories
Mur

Une croissance de -14% prévue pour le Royaume-Uni en 2020

Après les prévisions de la Commission Européenne hier, la Banque d’Angleterre a dévoilé ses propres prévisions de croissance pour le Royaume-Uni pour 2020. Elle anticipe une croissance négative de 14%, ce qui constituerait la pire récession jamais enregistrée depuis 1706.

Elle explique également qu’un rebond de +15% est possible en 2021, mais que ça n’est qu’un scénario parmi de nombreux autres. J’avais abordé les scénarios de reprise possibles dans ce live.

Ajouter à mes favoris

No account yet? Register

Catégories
Mur

Les prévisions de croissance de l’Union européenne pour 2020 ne sont pas bonnes

La Commission européenne a publié hier ses prévisions de croissance pour les pays de l’Union européenne pour 2020. Ça va piquer…

Source

Ajouter à mes favoris

No account yet? Register